je parle de moi

Infirmière depuis 23 ans, j’ai toujours cette même passion pour mon métier . C’est pour cela que je ne comprends pas ce qui m’arrive. je sais que je suis assez impulsive et spontanée et franche et directe, mais ce ne sont pas des raisons pour ignorer quelqu’un. Je suis quelqu’un d’enthousiaste,  et j’ai été capable de soulever des montagnes.

Comme vient de me le dire un ami: « la coopération vaut mieux que la compétition »

le gros reproche que je puisse me faire est la recherche de la perfection, mais il faut que je lâche du lest.

C’est aussi facile d’abuser de moi au travers de ce défaut/qualité et de jouer avec ma naïveté, et de me mettre en position de ce que je ressens aujourd’hui, le harcèlement. Ce n’est pas diffamatoire envers qui que ce soit, mais c’est quotidiennement que je souffre de l’absence de travail, de relations humaines avec mes patients, et les professionnels de santé.

Autant travailler peut être un facteur de stress, mais il y a des solutions pour y remédier. Autant, passer  ,et ce depuis le 27 septembre 2008, date de mon dernier appel de clients, à espérer que le téléphone sonne une fois, deux fois, et plus encore et que j’ai du travail, est plus destructeur qu’autre chose. Voir le compte en banque qui ne couvre pas mes frais, et qui diminue, car je fais un effort violent pour assurer un minimum de dettes, sans certitudes pour le lendemain… Cela génère un stress énorme ajouté à la menace du TI et du TGI.Internet, ce blog, sont vraiment ma « thérapie » actuellement, pour tenter de tenir le coup.Mais je me rends bien compte que par moment, je suis en état de procrastination, je rumine des idées noires, je dors mal, avec beaucoup de cauchemars.Je commence à comprendre dans mon for intérieur et dans ma chair,  ce que ça peut représenter la perte d’emploi, même si j’ai fait preuve d’empathie, envers ceux qui en sont victimes. L’imagination que l’on se fait pour tenter d’aider les gens, et Dieux sait que je leur propose assistante sociale, ANPE, pôle emploi, et que je les motivent pour qu’ils obtiennent des aides fassent les démarches. Ils ne connaissent pas leurs droits, et ils on la vision du médecin qui est un « Dieu » sur terre. On ne s’oppose pas à Dieu, surtout qu’ici, ils pratiquent vraiment beaucoup et avec sincérité.Le vivre soit même change toute la donne, d’autant plus qu’en tant  indépendante, il est difficile de pouvoir accéder à ces aides. Il faut que je retrouve ce caractère de battante pour ne pas me laisser abattre.

Ce qui m’oblige à me lever chaque matin, c’est mes animaux: mes deux chiennes, Nettie et Maina, et mes 2 perruches inséparables, Léo et Léa.On me les a offertes. Et mes deux chiennes ont été récupérées dans la rue.

J’ai d’autres liens pour accéder à mon blog. Je vous les donne en vrac, car ils n’apparaissent pas dans les liens.

Je suis dans Google reader et igoole

http://gastonphoebus.unblog.fr/feed/ Flux RSS

Cordialement

GRENDAemoticone

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 
daruta1964@orange.fr

Laisser un commentaire