Reconnaissance.Mobilisation

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de la reconnaissance dont nous avons besoin en tant qu’infirmier. Être reconnu dans le regard de l’autre professionnel de santé est primordial. C’est ce qui crée le lien nécessaire pour pouvoir travailler sereinement.Nous existons dans le regard de l’autre.Qu’est ce qui fait que l’on a pas toujours cette reconnaissance, c’est que peut-être dans le regard de l’autre infirmière ou du médecin, peut-être que le médecin se sent « agressé » ou la collègue;

Cela me rappelle mes études d’infirmières, où bon nombre d’élèves revenaient de leur stage en pleurs. Notre héritage lié au fait que c’était des religieux qui s’occupaient de la santé, peut expliquer cela. Il faut  être « solide » pour les études d’infirmières, car , c’est un constat, nous avons tous eu affaire à une infirmière de service, qui nous « tombait » dessus, uniquement parce que notre tête ne lui revient pas, et comme elle a aussi souffert dans sa formation, elle reproduit le schéma.Dans la vie professionnelle c’est pareil. Dés que l’on arrive dans un nouveau service, ou que l’on s’installe dans le libéral, nous changeons une dynamique, ou nous risquons de changer cette fameuse dynamique, qui est figée, car il y a un refus de l’autre de reconnaître que tout le monde à le droit au travail.Il « faut jouer des coudes » pour s’imposer comme partenaire de santé, comme complémentarité et non comme un « probable destructeur » de ce que les plus anciennes ont.

Je l’ai vécu en service, dans le libéral, et cela est peut-être une des raisons qui font que je n’ai pas de travail.

Il faut vraiment parler de ce problème avec tous les professionnels de santé, pour que cet héritage, soit éliminé.

Je suis sûre que beaucoup de vous ont vécu des choses très difficile en service ou ailleurs.

Je suis sur la plate-forme infiweb.com. Et j’ai des relations. Je note une révolte, mais si chacun reste dans son coin, les fats ne changeront pas.Il ne s’agit pas de lutter contre le système, mais de trouver le moyen pour que le système nous accepte et nous RECONNAISSE. Alors, parlez, écrivez, ne restez pas isolés et nous arriverons peut-être à changer les choses.

Gandhi l’a fait sans violence, Nelson Mandela y est arrivé, alors pourquoi pas nous? Nous sommes une « force », nécessaire au système de santé, mais il ne faut pas qu’il agisse contre nous, par le biais de quelques individus. Parfois le miracle peut se produire si on croit en une cause. Notre cause c’est le PATIENT. C’est ce qui me détruit ici, mais je ne renoncerai pas.

Apportez moi votre soutien, et plus nous serons nombreux a revendiquer notre place nécéssaire, nous pourrons peut-être donner un avenir a cette profession. La reconnaissance passe aussi par de meilleures conditions de travail, et une rémunération correcte. On nous demande toujours plus de papiers, d’informatique, de responsabilités, mais à coter rien ne suit.

RECONNAISSANCE ET MOBILISATION

Cordialement

Grendaemoticone

 

Laisser un commentaire