Archive pour août 2009

l’infirmière et la maieutique

Vendredi 14 août 2009

 

L’infirmière et la maieutique opposée au savoir dictactique des medecins

Je tiens à parler du savoir que developpe l’infirmière, car devant chaque situation nouvelle de soins, elle s ’adapte, en permanance aux besoins du patient.Elle possede un savoir dictactique donné par l’école,mais en même temps per le biais des DSI, elle doit poser des objectifs raisonnables, quantifiables pour le bien-être du patient. C’est son rôle propre. Devant la réussite ou l’absence de réussite, elle va de nouveau adapté son DSI.Elle accouche alors d’un savoir, qui l’enrichit et qui à l’avenir lui servira beaucoup.Elle n’a que sa propre pratique apprise au cours des stages, pour s’y retrouver. Et c’est là que l’infirmière devient dans toutes les formes d’exercice de cette profession, le PIVOT CENTRAL DE LA SANTE, BIEN PEU ECOUTEE.

Que veut une medecin pendant la visite, il mange, il boit, il va à la selle, qu’elle est sa temperature, sa rension? Quant au reste, la souffrance du patient que l’infirmièrea en tendu, n’est pas prise en compte sous le pretexte fallacieux, flux tendu, on a pas le temps, il y en en d’autres à hospitaliser.

Elle ne peut que rapidement se trouver isolée, écouerée et quitte le métier, face à cet immense savoir dictactique qu’on les medecins. C’est pour cela qu’il se sentent agressés, et deviennent agresseurs.

Le medecin du haut de ces 8 ou 10 ans d’études voire plus, ne peut supporter cette approche.

Ils ont la « tête » farcie d’un savoir, mais ne savent pas le faire évoluer.

La communication est rompue et si à l’avenir, on peut se debarrasser des infirmières on le fera.

Une infirmière n’est pas là pour penser, elle est l’executante du medecin, son petit soldat; Celle qui doit dire oui avec toujours le sourire;

Je ne me retrouve plus dans ce métier, et j’aimerai que l’on puisse en débattre.J’éspere que cet article fera reagir tout les medecins qui doivent se reconnaître dans cette définition.

Cordialement

GRENDA

Infirmières metier d’avenir?

Lundi 10 août 2009

 

Infirmières métier d’avenir?

Un tout petit article pour exprimer la conclusion de ce que je ressents.

Ici en Guyane, la politique de soins est différente de celle de la France.

Connaissez vous un département français qui comporte deux routes et deux frontières?

Ca c’est la guyane. Dans l’ouest-guyanais, « c’est l’absence de lois » et je represente ce combat pour faire entrer la loi française.

J’ai peut-être 50% de chances d’être reconnue, mais je n’y crois plus. Ma déontologie, mon ethique, mon parcours sont nuls et non avenus.

Je suis fatiguée de ce combat de David contre Goliath sachant que l’espoir, desespoir est au bout du chemin.comme personne ne semble comprendre quels sont les enheux et que je suis coincée au milieu , par mon fait, il ne me reste plus qu’à laisser faire les choses.

Le plus dramatique, c’est que sur le plan privé, j’ai vécu des situations difficiles, paralysies, infarctus, mais en fait, cela ne valait pas le coup;

Qui peut-être interressé par mon histoire, car je suis seule, personne. Même si l’on dit ce que l’on vit dans une hors norme, personne ne vous croit.

Et qu’importe le combat d’une infirmière ?

Cordialement

GRENDA