Archive de la catégorie ‘journal intime’

Un peu de ma vie privée dans cette galère.

Jeudi 25 juin 2009

Ici, dans ce pays aux couleurs brillantes et éclatantes, bruyant, car les poules et les coqs se promènent en toute liberté et caquettent la nuit, le matin , quand se lève, on peut faire de drôles rencontres dans le jardin. Nous logeons au rez de chaussée, d’une maison créole. Il y avait un agouti. C’est un animal qui se mange traditionnellement, et qui ressemble à un très gros rat. Plus grand qu’un chat. je vois aussi des colibris, toutes sortes de perruches, car le jardin est très fleuri. Il y a aussi des tarentules qui rentrent dans les maisons, mais peu sont dangereuses. Celles qui sont dangereuses sont en forêt. Et puis des lézards qui de couleur terre pendant la saison des pluies, deviennent comme un arc en ciel, quand cette saison est terminée. Deux saisons seulement. La saison des pluies, de décembre à juin, et la saison sèche de juillet à décembre.La température est de 30° en moyenne tous les jours, voire beaucoup plus, et la nuit, 25°. mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, à 22° on a froid, quand on s’est habitué à ces températures. Le soir, c’est le festival des papillons, morphos bleus et autres qui viennent attirés par la lumière. Il y a beaucoup de races de papillon, et je n’ai pas tout vu.

Ici le travail commence de bonne heure, 7 heure pour se terminer vers 14h.Il fait trop chaud l’aprés-midi.Mais quand il partir en tournée le soir, il faut bien affronter cette chaleur. Pour profiter d’une relative fraîcheur, je me lève à 4h30 du matin. d’abord parce que j’ai un client à voir à 6h30, mais que surtout, j’ai besoin de 2 heures bien à moi, avant de me consacrer aux autres. Il faut faire le ménage tous les jours, car autrement, on est envahi de cafards, de fourmis, de mouches, de mouches-guêpes, de moustiques. Les seul animaux qui sont bénéfiques sont les margouillas, car ils se nourrissent de toutes les larves, dans la maison.Ils sont rosés et s’accrochent aux murs. Il y aussi la lessive, le repassage, qu’il faut faire de bonne heure, car les fers à vapeurs, c’est génial, mais pas quand il fait plus de trente degrés. heureusement, une partie de la maison est climatisée. Ensuite, café, nettoyage de la cage de Léo et Léa, mes 2 perruches, inséparables, dites »for-for », vertes, mais le mâle  à toutes les couleurs de la création dans ses ailes.Moi qui était terrorisée par tout ce qui à un bec, il a bien fallu que j’apprenne à mettre mes mains dans la cage.  Vous allez rire, je prenais au début des gants à vaisselle. Ensuite, j’ai appris à les connaître, tout comme eux, et ils me parlent beaucoup.Ils viennent sur ma main quand je pose la nourriture, et donnent de légers coups de bec. Je m’amuse avec eux, car, comme ils sont apparentés aux perroquets, le mimétisme marche bien.  Mes deux chiennes, Maina et Nettie, sont tranquillement installées dans une pièce, attendant de venir en tournée, en voiture.Elles terminent leurs nuits.

Ensuite, après avoir pris ma douche, je m’occupe d’internet. Je traite environ entres les différentes boites que j’ai, en moyenne 70 mails par jour. mais j’adore ça. Je m’informe, je fais des recherches, je m’occupe de mes blogs…Puis, il est 6h30, je vais voir mon unique patient, et au retour, de nouveau internet.Je dois passer presque 6 heures par jour sur internet. Je suis inscrite à beaucoup de cours gratuits, et des ateliers d’écriture, et j’ai des liens avec différentes personnes pour parfaire mon anglais, apprendre le brésilien et retravailler mon espagnol.Et oui, quand on n’a pas de travail, on réseaute beaucoup.mais je me suis rendue compte, que même en ayant eu les tournées de folies que j’avais, je me levait encore plus tôt, pour réseauter et je couchais tard. je suis une petite dormeuse.

Puis , je vais lire un bon vieux livre. En ce moment, je suis dans la Chine de l’aprés-Mao, sur une enquête passionnante, de soie et de sang, de Qiu Xiaolong. Il a une approche de la Chine actuelle qui nous confronte à leur réalité quotidienne.

L’enquête sur les meurtres, n’est là que pour servir d’accroche, et comprendre mieux la Chine d’aujourd’hui , et celle  d’hier. Puis j’essaye de sélectionner un film ou deux que j’ai envie de voir. J’ai le choix, car pour avoir la télé, il faut impérativement la parabole. Sinon, ce ne sont que les deux chaînes guyannaises, officielles.

A quatre heure de l’aprés-midi, je retourne voir mon seul et unique patient, et aprés avoir préparer la nourriture de mes deux chiennes, je réseaute à nouveau. Mon compagnon, pendant ce temps, regarde ses matches, ses séries,  mais s’interresse peu à internet.

A noter que je n’aime pas faire la cuisine, donc c’est lui qui s’en occupe quand il en a marre de manger des sandwichs, des gâteaux. Il le reproche fréquemment, car j’ai mes petites spécialités. Poulet Tandoori par exemple, bolognaise, et rouilles de crevettes, de crustacés, et un peu de cuisine chinoise, plus originaire de la région de Canton. Mais, c’est du boulot!!! que je trouve ingrat, car tout disparaît tellement vite. Je fais aussi des pommes de terre à l’irlandaise, j’ai « refait  » la recette jusqu’à retrouver le goût que j’avais quand, j’ai goûté ce plat  pour la première fois. Trois semaines, de vacances merveilleuses ,en Angleterre et en Pays de Galles. Je vous raconterai ce voyage, épique, mais on combien doux à la mémoire.

Voilà mon quotidien, pour tenter d’échapper, je le sais, à cette réalité difficile, mais dont je m’occupe tous les jours.

La vie n’est pas si compliquée, dès que l’on la possibilité de s’occuper de son jardin intérieur.

J’ai toujours eu une vie riche dans la tête et je m’échappe, même, sans m’en rendre compte, dans ce pays intime.

Je peux passer pour une solitaire, mais c’est ce qui me décrit le plus.

Bonne lecture.

A bientôt

GrendaSe tait

 

chronisisation des soins

Dimanche 21 juin 2009

Les soins depuis une certaine époque, deviennent des protocoles.  Protocoles que tous les soignants de quelque soit le niveau, apprenent et crées. Cette chronisisation des soins, conduit-elle à une difficulté à réagir devant une situation nouvelle? C’est possible.Mais je vous pose la question. Chacun de nous « enfermés » dans ses protocoles, ne peut peut-être plus communiquer avec d’autres soignants qui ont gardé une approche trés individualisée? Est ce que cela  pourrait expliquer, en plus de l’épuisement professionnel,   que certains médicaux et paramédicaux, ne soient plus dans la reconnaissance des spécificités de chacun?

Comme nous avons tous, en tant que personne, une sensibilité plus ou moins grande, une capacité à l’empathie, et que nous avons peur des procés, on  oublie pourquoi on fait ce métier, et comme on se sent persecuté, on devient persecuteur;

cela, n’est qu’une hypothèse. Mais je vous demande d’y penser.

Cordialement

GRENDAemoticone

Pourquoi?

Samedi 20 juin 2009

Bonjour,

Pourquoi un médecin donne comme consigne, de ne plus prendre telle infirmière? Hier, un patient qui m’a été enlevé, avait besoin de contacter son infirmière actuelle. Sa fille, comme lui, n’ont pas les coordonnées de cette personne, mais ont conservé les miennes. Je demande, pourquoi après l’hospitalisation qu’il a eu grâce à moi, car il présentait un ulcère artériel et que le protocole mis en place par le médecin, a provoqué, l’apparition de VERS dans sa plaie? J’ai pourtant informé le médecin que le protocole n’était pas adapté et que d’une simple écorchure , on en est arrivé à une plaie artérielle; J’avais téléphoné dans le service où il était hospitalisé, pour prendre des nouvelles. Ce patient ,à sa sortie d’hôpital ne m’a jamais rappelée. Quand j’ai posé la question à sa fille et à lui, la réponse a été, ordre du médecin.

Comment un médecin sur un plan déontologique peut se comporter ainsi? Si je suis à Mana, aujourd’hui, c’est sur SA DEMANDE. Comme il a mis en danger les patients que je suivais, par arrêt des soins, qu’il provoque délibérément la destruction de mon outil de travail, en provoquant une dégradation de mes conditions de travail, ayant une influence directe sur ma personne, dépression, proscratisme, souffrance, cauchemars, perte de l’envie de vivre par moment, et que j’ai porté plainte contre lui, j’étais la quatrième, il va passer en chambre disciplinaire. Mais il continue d’exercer et de détruire ma réputation. Je refuse de me laisser détruire, et même si je reconnais l’entière responsabilité de ce que j’ai fait, de manière peut-être maladroite, je dois me battre pour restaurer ma réputation, stopper la diffamation me concernant, , mais c’est de ma vie qu’il s’agit.

Cordialement

GRENDAemoticone

123