Archive de la catégorie ‘Sante’

chronisisation des soins

Dimanche 21 juin 2009

Les soins depuis une certaine époque, deviennent des protocoles.  Protocoles que tous les soignants de quelque soit le niveau, apprenent et crées. Cette chronisisation des soins, conduit-elle à une difficulté à réagir devant une situation nouvelle? C’est possible.Mais je vous pose la question. Chacun de nous « enfermés » dans ses protocoles, ne peut peut-être plus communiquer avec d’autres soignants qui ont gardé une approche trés individualisée? Est ce que cela  pourrait expliquer, en plus de l’épuisement professionnel,   que certains médicaux et paramédicaux, ne soient plus dans la reconnaissance des spécificités de chacun?

Comme nous avons tous, en tant que personne, une sensibilité plus ou moins grande, une capacité à l’empathie, et que nous avons peur des procés, on  oublie pourquoi on fait ce métier, et comme on se sent persecuté, on devient persecuteur;

cela, n’est qu’une hypothèse. Mais je vous demande d’y penser.

Cordialement

GRENDAemoticone

Pourquoi?

Samedi 20 juin 2009

Bonjour,

Pourquoi un médecin donne comme consigne, de ne plus prendre telle infirmière? Hier, un patient qui m’a été enlevé, avait besoin de contacter son infirmière actuelle. Sa fille, comme lui, n’ont pas les coordonnées de cette personne, mais ont conservé les miennes. Je demande, pourquoi après l’hospitalisation qu’il a eu grâce à moi, car il présentait un ulcère artériel et que le protocole mis en place par le médecin, a provoqué, l’apparition de VERS dans sa plaie? J’ai pourtant informé le médecin que le protocole n’était pas adapté et que d’une simple écorchure , on en est arrivé à une plaie artérielle; J’avais téléphoné dans le service où il était hospitalisé, pour prendre des nouvelles. Ce patient ,à sa sortie d’hôpital ne m’a jamais rappelée. Quand j’ai posé la question à sa fille et à lui, la réponse a été, ordre du médecin.

Comment un médecin sur un plan déontologique peut se comporter ainsi? Si je suis à Mana, aujourd’hui, c’est sur SA DEMANDE. Comme il a mis en danger les patients que je suivais, par arrêt des soins, qu’il provoque délibérément la destruction de mon outil de travail, en provoquant une dégradation de mes conditions de travail, ayant une influence directe sur ma personne, dépression, proscratisme, souffrance, cauchemars, perte de l’envie de vivre par moment, et que j’ai porté plainte contre lui, j’étais la quatrième, il va passer en chambre disciplinaire. Mais il continue d’exercer et de détruire ma réputation. Je refuse de me laisser détruire, et même si je reconnais l’entière responsabilité de ce que j’ai fait, de manière peut-être maladroite, je dois me battre pour restaurer ma réputation, stopper la diffamation me concernant, , mais c’est de ma vie qu’il s’agit.

Cordialement

GRENDAemoticone

aux origines

Vendredi 19 juin 2009

Je reprends ma vie en main. Même si la présidente du conseil de l’Ordre des infirmiers, est gênée car les médecins de l’Ouest-Guyanais, refusent de collaborer avec les infirmières libérales, le combat que j’ai mis en place, je me dois d’être honnête avec moi.Vous trouverez une pièce jointe, qui explique ce qui m’arrive.Mon but, n’est pas de tout mettre sur le dos de quelqu’ un, car j’avais suffisamment de maturité pour ne pas prendre 6 ans la pleine conscience et les répercussions que cela à chez moi.

J’ai fait des fautes, non professionnelles, mais dans mes choix personnels de vie et je dois les assumer.

Cordialement

Grendaemoticone

 

aux origines dans bienvenue pdf aux origines.

bienvenue et merci

Vendredi 19 juin 2009

Un grand merci aux membres de viadeo qui me soutiennent, ainsi que les personnes de blada.com, et les visiteurs des autres blogs. Demain je posterai un article pour proposer des pistes pour la reconnaissance.

Ca y est, la personne du paru/vendu de Guyane, a pu me mettre dans la page services utiles. Je l’en remercie.

Cordialement

Grendaemoticone

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

bienvenue et merci dans bienvenue pdf communiqué que je voulais transmettre aux professionnels de santé.

Et si parlait de propositions liées à la Guyane?

Mardi 16 juin 2009

Et si parlait de propositions liées à la Guyane? dans Mobilisation pdf lettre portant des propositions pour la santé;J’ai écrit un texte que je n’ai pas transmis aux professionnels de santé. Il parle du constat en Guyane, et des propositions que l’on peut faire.je le met en pièce jointe.

Cordialement

Grendaemoticone

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

pdf dans Sante lettre portant des propositions pour la santé;

Un peu de ma vie professionnelle avant la Guyane.la vie d’elève infirmière

Mardi 16 juin 2009

Bonjour,

J’aimerai que vous preniez connaissance du texte que j’ai écrit sue mes études d’infirmières. je le mets en pièces jointes.

Cordialement

Grendaemoticone

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Un peu de ma vie professionnelle avant la Guyane.la vie d'elève infirmière dans Mobilisation pdf chronique

Et si on parlait du harcelement?

Dimanche 14 juin 2009

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 
Je suis tombée sur un blog, le blog de sylvie: http://infirmière-harcelement.over-blog.com/

Il parle des formes de harcèlements et le retentissement sur la santé de la personne. C’est exactement, ce que je vis et que vivent d’autres libéraux, ici, ou en Guadeloupe et en métropole.Le fait que l’on me mette de côté, je ne suis même pas connue en tant que professionnelle ici, est très grave.Nous devons impérativement en parler. Unir le monde médical, et paramédical hospitalier et extra-hospitalier pour lutter contre cette mise au placard. Les personnes les plus vulnérables, sont celles qui sont un peu « naïves » et qui rendent service, dés qu’on leur demande. Ne pas apprendre à dire « NON », commence à mettre en place le processus. Les collègues « vous tombent dessus », quelqu’elles soient. Combien de fois pouvez vous dire que vous étiez sur la « planète sauvage »?, quand vous intégrer une nouvelle structure. On est Observé, Évalué, Jugé, pour certains d’entre nous, alors que nous voulons seulement travailler. Et je ne parle pas de la  notion de flux tendu qui régne dans les services et dans le libéral.

alors à quand la mobilisation?

Cordialement

Grendaemoticone

scandaleux!!!!

Vendredi 12 juin 2009

savez vous ce que je viens d’apprendre?J’ai voulu mettre à jour mes coordonnées de professionnelle dans la page service du journal Paru/Vendu des doms.

Je contacte la personne qui s’en occupe et qui consciensement note les nouveaux n° de téléphone et la nouvelle adresse.

Malheureusement, elle perd le papier. Donc pour accomplir son travail, elle contacte la GENDARMERIE DE MANA et LES COLLÈGUES INFIRMIÈRES. JE SUIS INCONNUE AU BATAILLON. On l’a contactée et normalement cela s’arrangera au niveau du journal, mais pas pour ma vie professionnelle.

Cela fait pourtant un an que je suis à Mana et que j’ai fait toutes les démarches.Je suis réellement victime d’une cabale .

Cordialement

GRENDAemoticone

 

Reconnaissance.Mobilisation

Vendredi 12 juin 2009

Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de la reconnaissance dont nous avons besoin en tant qu’infirmier. Être reconnu dans le regard de l’autre professionnel de santé est primordial. C’est ce qui crée le lien nécessaire pour pouvoir travailler sereinement.Nous existons dans le regard de l’autre.Qu’est ce qui fait que l’on a pas toujours cette reconnaissance, c’est que peut-être dans le regard de l’autre infirmière ou du médecin, peut-être que le médecin se sent « agressé » ou la collègue;

Cela me rappelle mes études d’infirmières, où bon nombre d’élèves revenaient de leur stage en pleurs. Notre héritage lié au fait que c’était des religieux qui s’occupaient de la santé, peut expliquer cela. Il faut  être « solide » pour les études d’infirmières, car , c’est un constat, nous avons tous eu affaire à une infirmière de service, qui nous « tombait » dessus, uniquement parce que notre tête ne lui revient pas, et comme elle a aussi souffert dans sa formation, elle reproduit le schéma.Dans la vie professionnelle c’est pareil. Dés que l’on arrive dans un nouveau service, ou que l’on s’installe dans le libéral, nous changeons une dynamique, ou nous risquons de changer cette fameuse dynamique, qui est figée, car il y a un refus de l’autre de reconnaître que tout le monde à le droit au travail.Il « faut jouer des coudes » pour s’imposer comme partenaire de santé, comme complémentarité et non comme un « probable destructeur » de ce que les plus anciennes ont.

Je l’ai vécu en service, dans le libéral, et cela est peut-être une des raisons qui font que je n’ai pas de travail.

Il faut vraiment parler de ce problème avec tous les professionnels de santé, pour que cet héritage, soit éliminé.

Je suis sûre que beaucoup de vous ont vécu des choses très difficile en service ou ailleurs.

Je suis sur la plate-forme infiweb.com. Et j’ai des relations. Je note une révolte, mais si chacun reste dans son coin, les fats ne changeront pas.Il ne s’agit pas de lutter contre le système, mais de trouver le moyen pour que le système nous accepte et nous RECONNAISSE. Alors, parlez, écrivez, ne restez pas isolés et nous arriverons peut-être à changer les choses.

Gandhi l’a fait sans violence, Nelson Mandela y est arrivé, alors pourquoi pas nous? Nous sommes une « force », nécessaire au système de santé, mais il ne faut pas qu’il agisse contre nous, par le biais de quelques individus. Parfois le miracle peut se produire si on croit en une cause. Notre cause c’est le PATIENT. C’est ce qui me détruit ici, mais je ne renoncerai pas.

Apportez moi votre soutien, et plus nous serons nombreux a revendiquer notre place nécéssaire, nous pourrons peut-être donner un avenir a cette profession. La reconnaissance passe aussi par de meilleures conditions de travail, et une rémunération correcte. On nous demande toujours plus de papiers, d’informatique, de responsabilités, mais à coter rien ne suit.

RECONNAISSANCE ET MOBILISATION

Cordialement

Grendaemoticone

 

Comment peut-on en arriver à une situation si dramatique?

Mardi 9 juin 2009

Beaucoup de personnes me demandent comment on fait pour en arriver là?

Je n’ai pas toutes les réponses malheureusement, mais je suis en Guyane maintenant depuis 4 ans. J’étais à peine arrivée et même pas installée, que les infirmières ont porté plainte contre moi. Quand je l’ai appris, par la Sécu, ce n’était pas la première fois que des infirmières venant s’installer dans l’Ouest-Guyanais, avait eu droit au même traitement. Elles sont vite reparties. Mais comme à l’époque et parce que j’avais pris des « contacts » sérieux avec les médecins, les collègues, l’hôpital, les pharmacies, je pensais à ce moment là que tout marcherait. Et cela à marcher. J’ai eu du travail. mais il y a une raison qui a fait que je suis partie et que je peux pas l’écrire dans mon blog.Je l’écrirais sur Viadeo.

Et cela a entrainé l’engrenage, pas de travail, même dans des zones encore plus sinistrées, car il n’y a pas de paramédicaux installés, je parle de Maripasoula, à 4 jours de pirogue de Saint-Laurent, ou l’avion au départ de Cayenne, seule ligne desservant cette région.Il y a un centre de santé, qui n’a pas désirer collaborer avec nous. Ils ont déformés nos propos. J’ai fait appel au maire, au conseil régional, qui pourtant avaient plus qu’appuyer cette installation. En une après-midi, maison, cabinet, tout était fait. Le maire a tenté de vraiment débloquer cette situation en faisant appel aux pouvoirs publics. On ne lui a pas répondu. Devant les économies qui fondaient, je suis repartie en France, en abandonnant, toutes mes affaires. Là je me retrouve à Creil, Oise, et violemment confrontée au racisme car, même en tant que métropolitaine, j’ai été classée dans les gens inaptes à prendre en soins les mulsumans. Ce qui est une aberration , quand on sait que j’ai soigné des chefs d’état arabes au Val de Grâce. Je connais leurs coutumes, leur pudeur. Déjà au départ, je ne voulais pas quitter Saint-Laurent du Maroni, pour Maripasoula, alors que ma clientèle , venait petit petit. Il est normal dans le libéral, surtout dans une nouvelle région, d’attendre que ça se développe. Je commençai à avoir de bons contacts avec les médicaux.

Je ne voulais pas non plus de Creil, où je n’ai pas dégager de clientèle. J’arrivai de Guyane.

Alors, je suis revenue en Guyane, à Saint-Laurent du Maroni, car la Guyane me manquait terriblement. Pas pour la chaleur, mais pour la richesse des échanges humains avec les patients. et là, malgré le fait que je sois allée me présenter un nombre incroyable de fois aux médecins, aux pharmacies,  JE N’AI PAS EU DE TRAVAIL. Les réponses étaient, j’ai mon infirmière attitrée, il n’y aura pas de travail pour vous et  j’ai été chassée deux fois de l’hôpital , alors que j’y allais pour des raisons professionnelles.

Alors quand un de mes fidèles patients, m’a dit qu’à Mana, à 40 km de Saint-Laurent demandait une deuxième paramédicale, j’ai rencontré ce médecin, qui m’a donné en moins de 15 jours, plus de 40 visites/jours.

Pour moi, c’était enfin un miracle. Mais ce n’était qu’un mirage, car il a enlevé les soins sans justification, tout en reconnaissant mon professionnalisme, ma puissance de travail et mes compétences. Il savait que j’étais Banque de France, et devant la puissance qu’il a sur les patients, il leur a donné » la consigne » de ne pas me prendre. Bien sûr, tout cela est difficilement prouvable, tout ayant été dit oralement. La sanction pour le patient, c’est la menace de ne plus être suivi par lui. Ici, nous sommes dans un pays extrêmement croyant, et le médecin, ainsi que je l’ai déjà dit, est « Dieu » sur terre. On ne défie pas Dieu.

Voilà pour quelques infos de ce qui m’arrive et qui m’amène dans cette situation qui devient catastrophique.

Je ne veux pas quitter la Guyane, sachant en plus que ce problème concerne d’autres infirmières du secteur, et que cela se passe aussi en métropole. L’autre collègue, qui , apparement, ne veut pas rentrer en contact avec moi, a subit les mêmes effets que ce médecin, dés son arrivée. Mais comme elle a d’autres prescripteurs, elle s’en sort, mais c’est pas mirobolant.

Elle refuse de répondre au téléphone, et n’ouvre pas sa porte….

Cordialement

GRENDAemoticone

12345